Emploi des huiles essentielles

Nous verrons ici qu'il y a trois types d'emplois possibles des huiles essentielles :
l'emploi physique, l'emploi psychoaffectif (ou émotionnel ou énergétique) et l'emploi ménager.
Bien sûr certains se recoupent (physique et psychoaffectif) mais il y en a qui sont vraiment plus clairement indiqués selon l'intention.

Ce classement permet aussi de séparer des emplois clairement notés à but énergétique qui soient sans AUCUNE contre-indication pour TOUTE huile essentielle.

On appellera ici emploi physique tout emploi qui fasse intégrer au corps des huiles essentielles.
Que le but de ceci soit physique (santé) ou non.

On appellera ici emploi énergétique tout emploi qui ne fasse pas intégrer au corps des huiles essentielles.
Que le but soit énergétique, psychoaffectif, émotionnel ou non.
Plusieurs buts à visée énergétique font absorber des molécules au corps : cela sera alors mentionné.
Il s'agit par exemple de l'application de gouttes sur des points symboliques, de massage ou d'emploi d'huiles essentielles dans un bain.

Emploi physique

DOSAGES

Le premier mot peut paraître bizarre : « désolés ».
Eh oui : désolés de ne pas pouvoir vous apporter le Saint-Graal que nous cherchons tous depuis des années, que des participants déjà aromathérapeutes depuis des années viennent essayer de trouver à des cours aussi pointus que des cours de chimie appliquée à l'usage des huiles essentielles.

Ce Saint-Graal que serait la formule qui tiendrait en deux lignes et qui nous dirait combien donner d'huile essentielle à chaque fois.

Mais il n'existe pas.
La meilleure réponse à cette question est de dire que c'est comme pour les molécules de médicaments de synthèse : il n'existe pas de dosage.
Il varie en fonction du produit, de la personne à traiter et de ce qu'il y a à traiter chez cette personne.

Une bonne réponse toutefois : on peut subdiviser le type de dosage en deux.

Un très faible dosage est nécessaire lorsqu'on veut intervenir avec une information sur un système ayant besoin d'une information, d'une stimulation pour mettre en branle la machinerie du corps, adaptée à répondre à une seule impulsion. Par exemple lors de stimulation d'un système hormonal.

Un dosage important lorsqu'il s'agit de faire quelque chose "pour" le corps, "à sa place".
Comme dans le cas de la lutte anti-infectieuse.
Il serait illusoire de vouloir empêcher la prolifération virale d'une grippe avec deux fois deux gouttes d'une huile essentielle, même la plus puissante.
Pour enrayer la machine, il faut alors sortir l'outillage lourd.
Sinon, on entend des « ça ne marche pas ».
Ce qui est déprimant quand on connaît la puissance de cet outil utilisé correctement. (Voir par exemple sous « Embaumement vivant ».)

Le dosage dépend
  • de l'huile essentielle en question
  • du type de réaction que l'on attend de la part du corps (les deux paragraphes précédents)
  • du poids de la personne
  • de la typologie (sensible/robuste p ex) de la personne
  • de la pathologie
  • de barrages éventuels (métaux lourds, acidité sanguine, toxémie, hypervaccinose etc)

1. Cutané (sur la peau)

L'emploi-roi des huiles essentielles.
Il permet un emploi facile, agréable, à large dose et il permet d'être efficace sur les émotions, le stress etc en même temps que le traitement fait pour une pathologie physique. (Par effet direct sur le cerveau limbique par le nerf olfactif : voir rubrique « Emploi énergétique ».)


  • Dilué

    La dilution est parfois présentée comme un facteur sine qua non de l'emploi cutané des huiles essentielles de plantes, surtout dans l'ancienne aromathérapie anglophone timorée.
    Il n'en est cependant rien. Vous l'apprendrez et le comprendrez dans la rubrique suivante : « Pur ».
    Mais la dilution comporte de nombreux avantages.

    Le premier est de faire tolérer à la peau des huiles essentielles.
    Le deuxième est de tout simplement coûter moins cher.
    Le troisième est de permettre de faire glisser les mains lors d'un massage.
    Et puis il y a de petits avantages comme affiner et rendre plus subtile une odeur.

    Il n'y a pas de règle de dilution permettant à tous d'utiliser toutes les huiles essentielles sauf peut-être une : la règle du « gloup-plit ».
    Une règle mise au point "grammaticalement" lors d'une conférence pendant les questions-réponses aux participants par Marc Ivo Böhning.

    Un fond de main d'huile végétale : « Gloup ! » et une goutte d'huile essentielle : « Plit ! »
    Cela permet d'utiliser à but de massage quasi n'importe quelle plante et d'éviter le comptage et calcul fastidieux des pourcentages qui varient de toute façon d'une huile à une autre et d'un patient à un autre.

    Il n'y a que très peu d'huiles essentielles pour lesquelles ce procédé est insuffisant.
    Ce sont des huiles essentielles qui ne sont pas vendues pour la thérapie (ou alors en hyper-dilution déjà faite) mais pour l'industrie agro-alimentaire.
    Ce sont les huiles essentielles contenant des thiols (molécules vésicantes) comme Moutarde, Raifort, Ail et Oignon.
    Une entreprise responsable comme Gedane ne vous en vendra pas sans une petite discussion au préalable d'ailleurs.

    De temps en temps, une personne réagit très fort à une huile essentielle donnée pendant une phase donnée de sa vie.
    La dilution même la plus forte ne lui sert alors pas à grand-chose et ce qu'elle a de mieux à faire est de l'éviter. (Sans éviter toutefois d'étudier les caractères énergétiques de la plante et de n'ensuite pas éluder de se poser des questions en conséquence.)

    Pour toutes les huiles essentielles ne contenant ni phénols, ni aldéhydes aromatiques, ni thiols, en général 10% suffisent à ne pas être ennuyé.

    Pour celles contenant des phénols ou des aldéhydes aromatiques, en général 2-5% suffisent à ne pas être ennuyé.

    Pour celles contenant des thiols (molécules sulfurées), la dilution en-dessous de 1% et l'emploi par un professionnel est nécessaire.
    Ces huiles essentielles sont très rares et ne vous sont pas vendues sans discussion par Gedane. Ne vous inquiétez d'aucune surprise.

    Pour les huiles essentielles d'agrumes, il se peut que la sensibilité cutanée augmente avec les applications. Changer, ne serait-ce que de quelques centimètres, le lieu d'application remédie à ce phénomène.

    La plante des pieds accepte en général sans aucun problème toutes les huiles essentielles (sauf celles contenant des thiols) pures.
    Il convient de ne pas dépasser sur le rebord du pied, entre les orteils et de ne pas se porter par exemple les mains non lavées au visage après l'application.

    Ce dont la dilution ne protège pas :
    • de la toxicité
    • des contre-indications éventuelles
    • de la photosensibilisation.
    Elle peut cependant protéger de la sensibilisation pseudo-allergique qu'amènent quelques rares huiles pour autant que la dilution soit franche.


  • Pur

    Toutes les huiles essentielles n'ont pas besoin d'être diluées chez tout le monde.
    Même s'il est clair que pour toute prescription on fera diluer une huile essentielle, il est un bon nombre d'entre elles qui n'en ont pas besoin.

    À commencer par toutes les huiles essentielles qu'il faut appliquer pures.
    Les plantes cicatrisantes (Encens…) par exemple.
    L'alcool est néfaste aux cellules jeunes, les crèmes grasses et les huiles végétales empêchent la cicatrisation.
    La dilution est néfaste.
    De plus les huiles essentielles sont plus efficaces à plus haute concentration.

    La même remarque tient pour les huiles essentielles utiles lors de brûlure ou de coup de soleil par exemple. Ici aussi, le moyen de dilution serait néfaste et la dose que rend possible la pureté est gage de réussite du traitement.

    Une autre raison est tout simplement la dose.
    Pour appliquer de très grandes quantités d'huiles essentielles anti-infectieuses lors de grippes, il faut les appliquer pures.
    Sinon il n'est pas possible d'en donner assez.
    On utilise la technique de l'embaumement vivant pour pouvoir donner des dosages suffisants.
    Voir « embaumement vivant » dans la même rubrique.
    Ça marche très bien à la condition de pouvoir donner cette dose qui ne peut passer que par l'emploi pur des huiles essentielles.

    On se doit donc de les employer pures quand cela est nécessaire mais une bonne connaissance du sujet est nécessaire :
    éviter de le faire avec toute huile essentielle présentant une contre-indication, une toxicité, une dermocausticité ou une photosensibilisation.


  • Embaumement vivant

    Il s'agit d'une technique pour appliquer massivement des huiles essentielles à but anti-infectieux, immunostimulant et tonifiant.
    Le résultat : sortir d'une grippe et de façon vraiment époustouflante.

    On prend un bain en ayant pris dans la salle de bain son pyjama et ses fioles d'huiles essentielles.
    Porte fermée. Bain chaud. Sortir. S'essuyer. Porte toujours fermée.
    S'appliquer des huiles essentielles sur le corps entier sauf yeux, oreilles, régions génitales.
    Porte toujours fermée. Enfiler le pyjama.
    Sortir et viser entre le matelas et le duvet moelleux et y rester, y transpirer etc pour s'y réveiller franchement ragaillardi.

    Huiles essentielles anti-infectieuses choisies.
    Pas pour un bébé.
    3-5 ml pour une enfant.
    5-10 ml pour un adulte.
    Si l'on a pris la grippe à son tout début, c'est impressionnant comme ça la coupe net.
    Si elle a déjà eu le temps de s'installer, une répétition une dizaine d'heures plus tard vaut la peine.

    Après l'embaumement vivant, on continue pendant la journée à appliquer le même mélange d'huiles sur le thorax, pur à raison de 10-20 gouttes toutes les demi-heures.
    Cela convaincra n'importe qui de l'efficacité des huiles essentielles car ça marche vraiment bien.

2. Oral (par la bouche)

Emploi à visée du système digestif principalement.

L'emploi oral est souvent considéré à tort comme étant l'emploi le plus efficace.
Vieux réflexe compréhensible… mais faux.

En effet, la majorité d'une huile essentielle prise par voie orale sur un substrat solide ou dilué dans un fluide sera absorbée par l'intestin grêle puis transitera vers le foie directement via la veine porte.
Là, 80% de l'huile essentielle qui passera ainsi par le foie sera métabolisée.

La perte d'efficacité est donc nette s'il s'agit de transporter l'huile essentielle dans un autre système comme le système respiratoire par exemple.
Pour soigner le tractus digestif ou le foie par contre, on a ici un mode d'emploi parfaitement ciblé et direct.


  • Dilué

    Les huiles essentielles par oral se prescrivent et se donnent diluées.
    Cela les rend moins agressives sur les muqueuses (bouche, œsophage, estomac…).
    Cela leur permet aussi d'aller beaucoup plus loin dans le tube digestif (selon le substrat de dilution).

    Les huiles essentielles dites dermocaustiques se diluent fortement (autour de 1%).

    En base Eau : Cette méthode permet à l'huile essentielle d'atteindre l'estomac et le début de l'intestin grêle parfaitement.
    Puis progressivement moins au fur et à mesure du tractus digestif.
    C'est la manière idéale de cibler le foie.

    Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau.
    Raison pour laquelle il faut un excipient qui leur permettra de s'y "diluer".
    L'excipient fait le même travail que le lait qui mélange l'huile et le vinaigre de la sauce à salade.
    Il fait des microbulles solubles dans l'eau par leur revêtement extérieur.
    Il y a besoin, pour entourer les microbulles d'huile essentielle, de passablement d'excipient.

    On dilue donc en général l'huile essentielle à 10% dans l'excipient puis on met quelques gouttes de ce mélange dans un demi-verre d'eau que l'on boit.

    Sur le marché on trouve différents excipients.
    On en a souvent à la maison aussi, même s'ils ne sont pas tout à fait aussi efficaces et aussi pratiques.
    Le lait et les laits végétaux surtout.
    Le vinaigre fait parfois l'affaire… pour des produits ménagers.

    En base Huile : Cette méthode permet à l'huile essentielle d'atteindre l'estomac, l'intestin grêle parfaitement et le côlon (gros intestin).

    Il suffit de mélanger l'huile essentielle dans de l'huile végétale (toute huile végétale de la cuisine fait très bien l'affaire).
    Une huile riche en omégas-3 permettra de soigner l'intestin au passage, une huile d'Olive ou de Lin permettent d'aller loin dans le tractus digestif avec des huiles essentielles encore en bonne quantité.
    Une huile macérée (Calendula, Millepertuis, Pâquerette…) permet de dynamiser nettement l'effet thérapeutique.


  • À lécher depuis le dos de la main (perlingual)

    Pour soi-même et pour des utilisateurs avertis, connaissant bien les huiles essentielles et qui n'y présentent pas de sensibilité particulière.
    En effet le goût est pour le moins prononcé.
    Il convient de ne jamais faire ceci avec des huiles essentielles dermocaustiques.
    La photosensibilisation ne doit pas être négligée en été (dos de la main…)

    C'est un moyen hyper-rapide et hyper-efficace d'employer les huiles essentielles.
    Elles sont absorbées par les muqueuses buccales à une très grande vitesse.
    Elles sont distribuées dans le circuit sanguin sans devoir passer la barrière du foie.

    Une goutte d'huile essentielle sur le dos de la main (dans la tabatière anatomique) et hop, on la lèche. C'est fait.


  • En gélules

    Les gélules permettent de ne pas avoir le goût des huiles essentielles.
    On les dilue avant bien sûr.
    Les gélules ne résistent en général pas très longtemps et ne sont pas tout à fait étanches.
    Les fabriquer donc par petites séries à employer rapidement.

    C'est un moyen très pratique pour prendre des huiles essentielles goûtues et les donner un peu comme un médicament.


  • En gélules gastro-résistantes

    Les gélules gastro-résistantes permettent, en plus des avantages des gélules classiques, de passer la barrière de l'estomac et de délivrer des huiles essentielles plus loin dans le tractus digestif.
    On peut ainsi cibler l'intestin grêle et le côlon efficacement.

    Ce sera utile pour des vers, un syndrome du côlon irritable, une maladie de Crohn etc.

    Les gélules gastro-résistantes sont plus étanches et donc plus maniables que les gélules simples.
    Un nec plus ultra thérapeutique mais selon le pharmacien, un prix élevé à la pièce.

3. Rectal (par suppositoires)

L'emploi de suppositoires permet une grande vitesse d'action et une bonne quantité d'huile essentielle.
L'huile essentielle ne doit pas passer la barrière du foie, étant absorbée par les veines hémorroïdaires.
C'est un moyen très efficace pour les huiles essentielles à visée ORL.
C'est en outre un emploi pratique chez des enfants.

Les suppositoires sont fabriqués à 10% max.
On dilue fortement toute huile essentielle dermocaustique.

4. Vaginal (par gélules ovariennes)

Emploi à buts spécifiques (gynécologie, obstétrique, cystites, mycoses vaginales…).
Emploi à manier par un professionnel.

Il s'agit d'employer les huiles essentielles de façon diluée (max 10% total) dans des gélules vaginales (en général 3 grammes environ) afin de cibler la région spécifiquement.
Il convient de diluer fortement toute huile essentielle dermocaustique et de ne pas employer d'huiles essentielles potentiellement allergènes.
En effet cette région est particulièrement sensible.

Des huiles essentielles bien choisies ont alors un effet local rapide et efficace.

Il vaut mieux ne pas trop jouer avec des huiles essentielles à but ludique dans cette région dans des gélules en chocolat par exemple.

5. En bains

Pour faire du bien à sa peau, pour diminuer les effets néfastes du stress, pour un effet sédatif avant d'aller au lit, donner une ambiance sensuelle ou juste pour le plaisir d'être plongé dans un bain d'arbres et de fleurs, quelques gouttes d'huiles essentielles dans un bain donnent un vrai plaisir aux sens et au cœur.

Mélanger d'abord les huiles essentielles dans un excipient, puis verser dans le bain pendant que celui-ci se remplit.
Voir « Oral », « Dilué », « En base Eau » pour explications et exemples d'excipient.

N'utiliser que des huiles essentielles non dermocaustiques et beaucoup diluer !
En effet les pores de la peau sont ouverts au maximum dans l'eau chaude et l'exposition à l'huile peut être longue.

Ne pas oublier de ne pas utiliser d'huiles essentielles photosensibilisantes si l'on s'exposera au soleil ou aux UV après.

Pour utiliser des huiles essentielles photosensibilisantes avant d'aller au soleil ou pour utiliser des huiles essentielles dermocaustiques, on peut opter pour la façon suivante :
Remplir le bidet ou le lavabo d'eau à température maximale, y verser 5-10 gouttes d'huile essentielle et prendre son bain.
La salle de bain est parfumée alors que notre bain ne contient pas les huiles essentielles.

Ne pas utiliser de diffuseur électrique dans la salle de bain !

6. En parfum

« Mmmmh, vous sentez vraiment bon ! » entend-on chaque fois que l'on se parfume aux huiles essentielles plutôt qu'avec un produit de chimie de synthèse.
L'huile essentielle est vivante et cela se ressent.
En plus on évite toutes les substances cancérigènes, qui induisent des maladies et des allergies.
Et… on contribue au bien-être de l'environnement.

Utiliser des huiles essentielles non dermocaustiques voire non photosensibilisantes et se faire le plaisir de s'en appliquer 2-3 gouttes dans le cou, sur la poitrine, sur le ventre etc selon l'huile essentielle et l'effet désiré.
Tout cela avec le bonheur de pouvoir individualiser son parfum chaque jour à son humeur.

Les huiles essentielles dermocaustiques doivent être diluées au préalable soit dans de l'huile végétale soit dans d'autres huiles essentielles.

Il y a de quoi se faire vraiment plaisir et faire vraiment plaisir… imaginez Vanille-Davana ou Jasmin-Poivre vert ou Encens-Cardamome-Vétiver !
Et visualisez déjà l'envoûtement qui en résulte…

La gamme de Parfums naturels de Gedane vous offre tout ceci !

7. En déodorant

Eviter les aluminates et toutes les horreurs chimiques de synthèse qui polluent notre corps, c'est possible.

On ne diminue pas forcément grandement la transpiration (c'est une voie naturelle de sortie de toxines du corps qu'il convient de ne pas boucher 24h/24 et 7 jours sur 7 !!!), mais qu'est-ce que ça peut sentir bon avec des huiles essentielles !
Et puis leur effet bactéricide neutralise les bactéries responsables des mauvaises odeurs.

Gedane d'ailleurs vous propose des déodorants naturels dans sa rubrique Sprays.

8. En diffusion

Décrit sous « Emploi énergétique ».

Emploi énergétique

Il serait tout à fait artificiel de subdiviser entre emploi énergétique et emploi à visée affective, émotionnelle. C'est déjà assez artificiel de subdiviser entre emploi physique et énergétique…

Il y a trois moyens par lesquels les huiles essentielles déploient leurs effets au niveau affectif, émotionnel et psychique : les molécules présentes, l'axe olfactif-limbique et les transports par résonnance et induction harmonique.
  • Les molécules présentes

    Nombre de molécules présentes dans les huiles essentielles ont des effets notables sur la diminution de stress, l'induction sédatif, le sentiment de non-agression émotionnelle etc.
    Ce sont souvent des sesquiterpènes, des esters et des molécules en même temps spasmolytiques, tonifiantes, sédatives…
    Elles ont des effets adaptogènes intéressants.
  • L'axe olfactif-limbique

    Le nerf olfactif est le seul nerf sensitif du corps à aller droit au cerveau limbique sans passer par le néocortex.

    Le cerveau limbique (ou système limbique) est le centre des émotions et de la gestion des émotions.
    C'est ici qu'est gouvernée notre réponse aux stimuli émotionnels quotidiens ou extraordinaires.
    Il est d'ailleurs voisin (et très interconnecté avec) le cerveau reptilien, centre des réponses instinctives et primaires.

    Le fait de ne pas passer par le néocortex (le cerveau pensant, analysant, discriminant et jugeant) rend impossible de censurer une odeur avant d'être émotionnellement touché et stimulé par elle.

    En cabinet, les psychologues utilisent énormément les odeurs et surtout les huiles essentielles pour leur pouvoir d'évocation.
    Ils s'appuient sur toute l'imagerie qu'elles peuvent stimuler chez leur patient.

    Il n'y a rien de plus rebutant chez quelqu'un qu'une mauvaise odeur : on ne peut tout simplement pas rester à ses côtés.
    Il n'y a rien de plus attractif qu'une bonne odeur, que ce fut pour vendre sa maison, pour augmenter les ventes en supermarché ou pour séduire.
    Pas un parfum au monde ne ferait de ventes correctes si ce n'était le cas.

    Une odeur touche au fond, va droit aux émotions, c'est limpide.
    Et les huiles essentielles sont le support du monde végétal pour toucher au plus profond le monde animal dont nous.
  • Résonance et induction harmonique

    L'énergie est un phénomène ondulatoire et répond aux lois régissant la physique des ondes.
    L'énergie d'une plante se transmet par son huile essentielle vers l'être humain par vibrations et il y a deux façons principales de le faire : résonance harmonique et induction harmonique.

    Résonance harmonique : C'est la réponse d'un système capable de vibrer à une longueur d'onde donnée qui entre en vibration lorsqu'un système avoisinant vibre à cette longueur d'onde.
    Ainsi se transmettent principalement les informations depuis les plantes vers nos chakras.
    Ceux-ci se chargent de la traduction et de la distribution interne des informations.

    Induction harmonique : C'est la réponse d'un système capable de virer à une longueur d'onde donnée qui module la longueur d'onde de sa vibration lorsqu'un système avoisinant vibre à une longueur d'onde très proche.
    Ainsi se modulent des systèmes énergétiques par influence des plantes vers l'être humain par exemple. Les corps auriques font office de levier dans ce travail.
    Les chakras également sont très actifs dans la traduction et la distribution interne des informations ainsi modulées ou en pleine modulation.

    Vous trouverez des explications étendues des phénomènes énergétiques impliqués, de la résonance harmonique et de l'induction harmonique etc dans les livres de Marc Ivo Böhning.

1. À humer

Cette façon d'employer les huiles essentielles est magnifique.
Tout juste faut-il y être un tant soit peu sensible.
En effet le premier personnage taillé dans un bloc de marbre insensible n'y est-il pas tout à fait accordé.
Et pourtant… comme nous avons vu dans « L'axe olfactif-limbique », nous sommes très influencés par notre odorat.
Ne dit-on pas « Se faire mener par le bout du nez » ?
Nombre de cabinets de thérapie ont accès à l'émotionnel de leurs patients grâce à cette façon de les employer.

Il suffit de garder la fiole avec soi dans sa poche, son sac à main etc et de la sortir régulièrement afin de la humer.
Rien de plus, rien de moins.
Juste la humer.
Se mettre à disposition d'elle le plus possible avec un brin de relâchement des épaules, du pourtour des yeux et en desserrant la mâchoire augmentera nettement la profondeur à laquelle la plante pourra agir.

C'est une question de rentrer en contact le plus profondément, le plus intensément possible avec l'huile essentielle.
Mais ne pas s'arrêter à cela : car une action très simple a déjà un bel effet.

2. Par diffusion

La diffusion est un moyen qui fonctionne de façon identique au point précédent (à humer).
Il y a cependant des différences fondamentales.
L'on ne prête pas forcément autant d'attention à la plante : on est moins attentif au moment privilégié passé avec elle.
La diffusion peut intéresser plusieurs personnes.
Elle peut s'adresser au lieu autant qu'à la ou les personne(s) qui hume(nt) les huiles essentielles diffusées.

Il est donc utile pour faire profiter plusieurs personnes d'une odeur, d'une ambiance, d'une énergie particulière etc.
On peut donc harmoniser plusieurs personnes au sein d'un lieu (syntoniser) afin de les amener dans une dynamique commune. (voir des exemples dans Mélanges à Diffuser)

Par ailleurs, ce moyen est aussi pratique pour redonner une odeur agréable dans un lieu.
Imaginez des invités arrivant chez vous au milieu de l'après-midi et que les odeurs de cuisson de midi règnent encore.
Deux minutes fenêtres ouvertes puis une délicieuse diffusion de Palmarosa ou de Lemongrass et le tour est joué. Ça sent bon, frais… et heureux !

Un autre aspect pratique est celui d'enrayer une épidémie.
Classes d'école, salles d'attente et cabinets médicaux, maison pour la famille etc.
Quand une grippe commence à faire sa tournée, il est facile de diffuser des huiles essentielles qui renforcent les défenses immunitaires et le tonus général pour diminuer l'impact du virus.
Souvent même, il trépasse avant qu'il ne passe.

En effet, si la diffusion n'amène pas assez de molécules dans le corps pour avoir un effet antiviral ou antibactérien, elle suffit à ce que l'huile essentielle puisse déclencher une stimulation du système immunitaire.
C'est une action par stimulus-gâchette et donc une toute petite quantité suffit à délivrer juste le message auquel le corps répond.

On a ainsi une grippe qui touche beaucoup moins d'élèves dans les classes où a lieu une diffusion d'huiles essentielles.
Souvenons-nous que c'est entre autres ainsi que fut redécouverte l'efficacité de l'aromathérapie quand au Moyen-âge seules les familles des parfumeurs étaient épargnées par la peste.

Types de diffuseurs : de nombreux types de diffuseurs existent.
Tous sont bons, chacun a ses avantages et ses inconvénients.

3. À porter avec soi

Porter une huile essentielle dans sa poche (ou dans son soutien-gorge : demandez des flacons à échantillons) est plus intéressant qu'on ne le pense.
L'action vibratoire est là, l'action physique ne l'est pas.
Ce qui veut dire qu'il n'y a pas de contre-indications ou de limitations d'emploi !

La vibration de la plante par son huile essentielle se transmet à nous par nos chakras comme décrit sous « Résonance et induction harmonique » ci-plus haut.

Le mieux est bien-sûr de pouvoir porter la fiole à la hauteur du chakra à stimuler.
Les colliers-flacons, la fiole sous le coussin voire même dans le bonnet et autres petits artifices sont ludiques et personnels.

Un des grands avantages est de pouvoir commencer à s'habituer à la vibration d'une plante, de commencer à apprivoiser son énergie.
En effet une plante vraiment parfaite pour nous nous est parfois tout à fait rebutante à l'odeur (souvent un signe de notre besoin d'elle).
La première étape consistera alors à l'amadouer.

Le port de la fiole avec soi pendant 2-3 semaines s'avère d'une grande aide.
Ensuite commencer à la sortir de la poche et jouer avec dans sa main (un peu à la manière d'un chapelet).
Puis la porter de temps en temps avec un peu de distance à son nez pour sentir subtilement son odeur.
En général… le tour est joué et la personne apprécie tout à fait correctement sa fragrance, voire même l'aime !

4. En massage (Considérer comme une application physique au niveau contre-indications)

Le massage est de très loin une des plus belles façons d'employer les huiles essentielles.
Non seulement il est immensément agréable, mais en plus efficace au plus haut point.
Et pourquoi ?
Tout simplement parce que l'on se détend, on se met à disposition de la plante, on laisse son corps et surtout son mental se détendre et l'accès à notre émotionnel et notre spirituel se fait à portes grandes ouvertes.

On laisse son système énergétique accueillir les vibrations bien plus efficacement pour co-vibrer en résonance harmonique et en induction harmonique avec l'huile essentielle.

Il convient de diluer alors l'huile essentielle. Voir le mélange Zénitude de Gedane, par exemple.
Déjà pour offrir un substrat de glissement, ensuite pour pouvoir masser une plus grande surface sans y vider une fiole d'huile essentielle à chaque massage.
Voir « Emploi physique, Cutané, Dilué ».

5. Une goutte sur un point symbolique (Considérer comme une application physique au niveau contre-indications.)

Les chakras sont des portes d'entrée auxquelles il vaut la peine de ne pas oublier de frapper.

Une goutte d'huile essentielle directement sur un chakra développe alors toute sa puissance.

Il vaut d'ailleurs bien la peine de juste poser une main dessus pendant une minute ou deux afin de faire agir, d'amener de l'énergie et de stimuler l'harmonisation énergétique entre la plante et le receveur.
  • Les points ting (points d'entrée et de sortie des méridiens au niveau des pieds et des mains)
  • les points marma
  • les points d'acupuncture
  • les régions anciennement blessées
  • les vieilles cicatrices etc
valent tous une application d'huile essentielle avec une harmonisation énergétique.

Voir  cours d'aromathérapie et chakras.

6. En spray

Ça, c'est un des summums de l'aromathérapie énergétique !

Se poser calmement devant un bel arbre, un joli lac, un feu crépitant, tout simplement dans son fauteuil ou en méditation et juste faire deux-trois « pschitts » autour de soi.

On a à peu près tous les moyens utiles à l'emploi énergétique en un :
  • la mise à disposition de soi
  • l'odeur et donc les émotions et les évocations qu'elles présupposent
  • cette brume est également dans tous les corps subtils et en face de tous les chakras
  • la dynamisation par la diffusion
C'est vraiment un moyen royal pour profiter des bienfaits énergétiques des huiles essentielles.

Et en plus le spray peut être utilisé pour rapidement faire sentir bon une pièce ou du linge qui sèche…

Des propositions de sprays pour différentes utilisations se trouvent dans la rubrique Sprays.

7. Les réflexologies

  • La réflexologie plantaire (voir les cours d'aroma et réflexo de Géraldine Viatte)
  • la réflexologie palmaire
  • la réflexologie amérindienne (voir le livre de Marc Ivo Böhning)
  • les zones réflexes de Teirich-Leube, la naso-sympathicothérapie
  • l'auriculothérapie
  • et toutes les réflexologies
offrent un terrain de jeu immense aux applications variées et à peine soupçonnées.
Ceci autant au niveau physique qu'au niveau énergétique pur qu'au niveau affectif-émotionnel.

Non seulement c'est un vrai plaisir mais cela démultiplie l'efficacité de la séance.
Il serait vraiment dommage de passer à côté de ce catalyseur de la thérapie.
C'est comme rajouter un turbo à un moteur : on démultiplie l'effet thérapeutique de ses manœuvres.

8. En parfum (Considérer comme une application physique au niveau contre-indications)

Si vous n'avez jamais lu la liste des ingrédients de vos parfums,
voilà un exercice qui manquait à la panoplie de vivre avec les yeux ouverts et la conscience éveillée !

Et avec cela, il y a en plus les avantages psychoaffectifs liés à l'olfaction :
  • antistress
  • équilibrage émotionnel
  • etc
et à l'application sur un point symbolique.

Le parfum est généralement porté sur le cou (5e chakra) ou, mieux, sur la poitrine (4e chakra, le chakra central) et peut être porté où l'envie veut amener l'huile essentielle puis la narine.

Emploi décrit sous « Emploi physique »

Les Parfums Gedane sont à base d'huiles essentielles ainsi que les  Sprays Chakras qui permettent alors d'utiliser toutes ces subtilités amenées par les huiles et l'application directe sur les endroits symboliques.

9. Le bain (Considérer comme une application physique au niveau contre-indications)

Comme pour le massage et le parfum tous deux décrits ci-dessus,
l'effet olfactif (donc psychoaffectif) et l'effet énergétique sont non seulement présents,
mais sont sublimés par le repos mental et corporel qui signent notre mise à disposition de nous-mêmes,
nous laissant co-vibrer avec la plante dont l'huile est ici l'essentiel.

Emploi décrit sous « Emploi physique ».

Emploi ménager


  • Dans des shampoings et des savons liquides
  • Dans des nettoyants ménagers
  • En sprays d'ambiance
  • Lessive
  • Dans les armoires (odeur et mites)

Linge qui sèche. Quand on voit les abeilles venir sentir le linge parfumé sur le balcon, on se dit que nous aussi, on aimerait mettre des huiles essentielles et se faire butiner par de charmantes créatures…


 
 
 
Gedane
ACCÈS RAPIDE :

Huiles essentielles

Ache des marais Ache odorante Acore aromatique Acore roseau Acore vrai Agatophylle aromatique Ajowan Alang-ylang Ammi Aneth odorant Angélique archangélique Angélique des jardins Angélique officinale Anis des Indes Anthémis noble Arbre à encens de l’Inde Arbre à parfum Arbre à thé Armoise davana Baies de Genièvre Basilic à méthylchavicol Basilic exotique Basilic indien Basilic sacré Basilic saint Basilic tropical Basilic tulsi Baume du Canada Belle-angélique (Québec) Bergamote Bigaradier feuilles Boswellie Salai Caloupilé Camomille noble Camomille romaine Camphor cineol CT leaves 1,8-cineole (Madagascar) Cannelier de Ceylan Cannelle de Ceylan Cannelle de Ceylan Ecorce Cannelle de Ceylan Feuilles Cardamome Cardamome de Malabar Carvi tropical Cèdre de l'Atlas Céleri doux Cilanthro (nom donné à la distillation des feuilles) Citron jaune Citronnelle de Ceylan Citronnier Clavalier de l'Inde Clou de Girofle Coriandre Cumin blanc Cumin d’Orient Curcuma Curcuma Aromatique Curcuma Long Curry-feuilles Cyprès de Provence Cyprès toujours vert Davana Encens Salai Epicéa noir Epinette noire Essence d'Orange cultivée Essence d'Orange douce Eucalyptus radiata Eucalyptus radié Eukalyptus Farigoule Fenouil Fenouil bâtard Fenouil commun Fenouil doux Fenouil officinal Feuille de curry Fleur des fleurs Galanga des Indes Gaulthérie fragrante Gaulthérie odorante Genévrier commun baies Géranium rosat Gingembre Gingergrass Girofle Girofle Clous Girofle Feuilles Giroflier Grand galanga Grapefruit Griffes de Girofle Havozo Hélichryse à feuilles étroites Hélichryse italienne Herbe aux anges Herbe aux couronnes Herbe aux puces Herbe aux troubadours Herbe de Jupiter Herbe de Lion Herbe de Malabar Herbe du Saint-Esprit Herbe sacrée Herbe-bleue africaine Herbe-curry Herbe-gingembre Immortelle à feuilles étroites Immortelle italienne Jasmin Jasmin Grandes Fleurs Jasmin Sambac Jasmin à grandes fleurs Jasmin royal Jasmin sambac Jeera safed Kaloupilé Khus-khus Laurier d'Apollon Laurier de Daphnée Laurier des poètes Laurier noble Laurier sauce Laurier vrai Lavande à feuilles étroites Lavande noble Lavande officinale Lavande vraie Lemongrass Limette Limette zeste Mandarine Mandarine verte Mandarinier Mélaleuque à feuilles alternes Menthe à épis Menthe poivrée Menthe verte Myrrhe Nard de l'Himalaya Nard jatamanshique Narde de l'Himalaya Narde jatamanshique Orange bergamote Orange cultivée Orange douce zeste Oranger amer feuilles Origan Origan commun Origan vulgaire Orménis noble Palmarosa Pamplemousse Patchouli Pélargonium rosat Persil cultivé Persil plat Petitgrain Bigarade Piment de la Jamaïque Pin d'Ecosse Pin de Norvège Pin sylvestre Pistou à méthylchavicol Plante de lune Plante-curry Poivre Blanc Poivre Noir Poivre Vert Poncire commun Pote Putchaput Quatre-épices Ravensare aromatique vrai Ravintsare Romarin commun à bornéone Romarin commun à camphre Romarin officinal à bornéone Romarin officinal à camphre Roseau odorant Roumaniéou Salai Sapin baumier Saudzette Sauge commune Sauge franche Sauge officinale Sentebon Serve Shaddock Sison Tea-tree Tea-tree m.a. Terre-mérite Thé de Provence Thym Thym vulgaire à thymol Tulsi Valériane Vanille commune Vanillier commun Vétiver Ylang-ylang Zanthoxyle rhetsa Zeste d'Orange douce Zestes d'Orange bergamote Zestes de Bergamote
Chargement...